samedi 6 décembre 2014

Nature morte? / Still life?

On dit que les langues ne sont pas seulement des modes d'expression mais reflètent aussi une vision du monde.
L'anglais et le français désignent très différemment la représentation artistique d'objets inanimés, sans vie, ou dont la vie s'est échappée.
En français, "Nature morte" insiste sur l'absence de vie.
En anglais, "Still life" insiste sur l'absence de mouvement.
Il me semble que l'observation en détail de ces troncs de mélèzes morts peut réconcilier les deux langues tant ces termes sont tous les deux adaptés.
"Nature morte" parce que la vie s'est échappée de ces bois depuis de très nombreuses années et que la nature et le temps s'associent pour les réduire lentement en poussière.
"Still life" parce que malgré l'immobilité définitive et la lente dégradation du bois, le dynamisme des formes témoigne encore de l'élan vital.
Peut-être que cette intéressante différence linguistique peut finalement nous aider à comprendre le message que ces vulgaires troncs d'arbres nous adressent.
Peut-être que ces vulgaires troncs d'arbres pourrissant lentement sont les témoins que la vie et la mort sont interconnectés et que l'une n'existe pas sans l'autre.
Au delà de leur fascinante et objective beauté.

It is said that the languages are not just means of expression but also reflect a worldview. 
English and French languages depict very differently the artistic representation of inanimate objects, lifeless, or whose life has escaped. 
In French, "Nature morte" emphasizes the absence of life. 
In English, "Still Life" emphasizes the lack of movement. 
It seems to me that the observation in detail of these dead larches trunks can reconcile the two languages as those terms are both suitable. 
"Nature morte" because life has escaped from the woods for many years and that the nature and time combine together to reduce them slowly to dust. 
"Still life" because despite the definitive immobility and slow degradation of the wood, the dynamism of  the shapes still testifies to the life force.
Maybe this interesting linguistic difference may finally help us to understand the message that these ordinary tree trunks address us. 

Maybe these vulgar slowly rotting tree trunks are the witness that life and death are interconnected and that one does not exist without the other. 
Beyond their fascinating and objective beauty.













Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.