mardi 10 juin 2014

Formes et couleurs

A la limite des arbres, le printemps ne fait que commencer.
Il y a d'abord le vert de la forêt qui remonte inexorablement, et puis quand la neige fond au sol la nature alpine explose discrètement: petites fleurs, petites pousses, mais grande variété de couleurs. Jusqu'à la fin du mois de juin, les fleurs et les couleurs vont se succéder jusqu'au début d'un été qui sera toujours trop court.

Juste à côté, contrastant toutes ces couleurs vives, les bois morts des arbres nous permettent d'observer d'autres formes spectaculaires mais qui paraissent bien plus immuables. Pas d'explosion de couleurs mais de nombreuses nuances de gris.
Pourtant, même si  ces bois morts durent bien plus qu'une année, leur permanence n'est qu'une illusion. Ils finiront par se décomposer dans le sol et disparaître pour participer aux futures explosions de couleur printanière.
Tout n'est qu'une question de temps.

At the treeline, spring is just beginning.  
First the green of the forest inexorably climb back up, and then when the snow melts on the soil alpine nature explodes quietly: small flowers, small shoots, but great variety of colors. Until the end of June, the flowers and the colors will succeed until the beginning of the always too short summer.
 
Nearby, contrasting with all these bright colors, the dead wood of the trees allow us to observe some other spectacular shapes that look much more immutable. No explosion of color but many shades of gray.  

Yet even if these deadwood last more than a year, their permanence is an illusion. They will eventually decompose into the ground and disappear to participate in the future explosions of spring color. Everything is a matter of time.














Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.